><
1/3

 Ancenis Nantes

 

Chers lecteurs, nous publions en retard notre récit Ancenis Nantes, les circonstances ne nous ayant pas permises de le rédiger en temps réel.

Nous nous en excusons.

Nous réveillons notre compagnon de route stocké pour la nuit dans le garage de l’ami pêcheur, tôt ce jeudi 8 juin.

Il fait frais sur les bords de Loire, le ciel limpide nous assure une journée délicieuse. Nous revêtons cependant nos coupe-vent. Eole souvent présent dans ce secteur surgit en bourrasques pour nous surprendre soulevant sur son passage de spectaculaires gerbes d’eau ravies de finir leur course sur nos jolis minois hâlés.

Une heure de navigation et nos dos ruissellent de sueur nous obligeant à quitter les k-way urgemment.

En déséquilibre dans l’embarcation nous gesticulons en tous sens contentes de trouver dame nature dans des tenues plus minimalistes.

Au sortir du méandre Google Map, ami fidèle de nos parcours nous indique une longue ligne droite. La risée devient bourrasque, l’eau miroitante se ride, bouillonne, puis s’amoncèle dans le kayak. Les cirés s’imposent à nouveau. GRRRRRRRR

La Loire ne manque pas de surprises.

Notre cadence s’accélère et malgré le vent qui nous fait front nous doublons aisément deux kayakistes abandonnant leur périple à Saint Julien de Courcelles. Il est 13h00 la faim nous tenaille.

Charles dans la périphérie de Nantes tourne désespérément à la recherche d’une aire de repos. Ici tout n’est que marécage.

Finalement il déniche un petit coin de paradis et nous appelle pour le partager ensemble.

Sur une descente bétonnée envahie par la vase proche de la route et jouxtant un camp de gitans, nous posons pied et sortons nos délicieuses boîtes de conserve. Haricots verts, ratatouille, sont engloutis en un court instant sur une belle nappe de bitume dans un somptueux décor de zone industrielle. Les petits gravillons se mêlent à nos mets gastronomiques ! Aux portes de Nantes nous guettons notre bateau pilote. Un coup de téléphone nous prévient de son arrivée imminente. Soudain un magnifique bateau à aubes se peint au sortir du pont. Le « Loire Princesse » nous transporte en un instant en Louisiane sur les bords du Mississipi. Des acclamations nous tirent de notre rêverie. Nos amis Lions attablés sur le pont d’un « bateau-gîte » applaudissent nos efforts. Nous filons accompagnées de notre escorte vers le « Maillé Brézé », ancien escorteur d’escadre de la marine nationale devenu musée.

Les bruits et la sérénité de notre cadre verdoyant font place à ceux de l’urbanisation.

Nous sommes hissées sur le ponton et invitées à nous rafraîchir d’un kir breton. L’éléphant mécanique, majestueuse création des « Machines de L’Ile » en rive gauche nous salue.

Les retrouvailles sont chaleureuses, les appareils photo mitraillent. Les journalistes arrivent haletant trop tardivement. Ils nous sollicitent pour une prise de vue sur l’eau. Aux rires de tous les convives nous réinstallons le kayak à l’eau. Le courant de la marée montante est puissant. Certains semblent apeurés à l’idée de nous voir dériver trop loin et lient le gonflable au bout de remorquage. C’est mal nous connaître. Le kayak de L’Espoir ne triche pas et largue l’amarre. Les deux femmes frêles s’élancent à l’assaut des forces contraires. L’angoisse sur les visages fait place à la stupéfaction.

Nous tractons notre esquif jusqu’à la place du Bouffay où l’association ADOT 44 nous attend.

Nous nous lançons dans une course effrénée de sensibilisation au don de moelle osseuse et la collecte s’avère fructueuse.

Reçus dans les salons de l’hôtel de ville de Nantes par l’élue à la santé, un groom en costume d’apparat nous invite à prendre place. Quelques discours émouvants et une collation clôturent notre action sur Nantes.

Nous finissons notre soirée chez Jean-Claude frère de Michel notre ami Lions de Cannes.

Les spectacles des géants des « Machines de L’Ile » nous sont contés avec passion, nous incitant à revenir dans la cité des Ducs de Bretagne.

Un petit clin à notre cause, la maîtresse de maison nous a mijoté un osso bucco garni d’os à moelle !

Prochaine étape Nantes Saint-Nazaire l’ESTUAIRE !

plus de photos sur le page FB lekayakdelespoir