><
1/2

Langeais Saumur

Une longue étape nous attend aujourd’hui.
Le soleil nous sourit ce matin. La fraîcheur prend soin de nous. Nos belles casquettes oranges couvrent nos chefs. Nous revêtons nos tenues mi-saison. Et c’est parti pour une nouvelle journée.
Deux jolies barques, un ciel bleu, la Loire verte nous découvrons le vent dans ce beau tableau de maître. Les kilomètres défilent, le silence entre nous laisse place à l’effort intense. Nous pénétrons dans l’arborétum dense du Parc naturel régional de Loire Anjou Touraine. Le vent nous hurle sa mélodie dans les feuillages faisant plier les cimes. L’eau bouillonne, les vagues claquent sur le kayak nous aspergeant continuellement. Les souvenirs du golfe de Porto resurgissent en cet instant. Soudain la boule miroitante de la centrale nucléaire de Chinon se détache de la verdure. Contrairement aux indications reçues nous nous retrouvons face à une impasse. L’appréhension est grande. Une imposante barrière métallique occulte la vision du passage. A notre grande joie nous hélons deux pêcheurs sur leur barque. Leur réponse conforte les conseils reçus. La centrale passée avec succès s’éloigne. Sous le pont X des panneaux signalétiques nous interpellent nous bloquant dans notre décision de franchissement. Une recherche rapide internet s’impose Google nous ouvre les portes du savoir. Nous franchissons l’arche sans encombre dans les mouvements sympathiques d’un petit rapide. Après 3h30 d’effort physiques intenses nous arrivons au confluent de la Loire et de la Vienne. Le village de Candes Saint Martin étale la blancheur de ses bâtisses de tuffeau à flan de côteau. Parmi les plus beaux villages de France ces bâtiments sont classés monuments historiques, son site est répertorié au patrimoine de l’Unesco. Nous demeurons muettes de béatitude. La reprise des eaux se fait difficile affrontant un vent forcissant. Une famille venue se détendre en bord de rives nous applaudit pour nous souhaiter courage. Le kayak insensible à nos directives sous l’emprise d’Eole se laisse dériver sur les bancs de sable. Les vagues éclaboussent rendant notre visibilité aléatoire. Les manœuvres se compliquent la fatigue est de plus en plus présente.
Saumur est à quelques encablures. Nous puisons nos dernières forces.
Nous entrons dans le monde magique de Wald Disney. Le château de la Belle au bois dormant domine la ville de Saumur. L’accueil est digne de ces rêveries. Le maire nous remet un livre sur l’histoire de sa ville, les lions la médaille de leur centenaire.
Les paparazzi se régalent. Le crémant coule.
Un lunch clôt la journée avec de belles promesses pour la promotion du don de moelle osseuse.
Prochaine étape Saumur Angers 44km

plus de photos sur la page FB lekayakdelespoir