1/2

J 12 Orléans Beaugency

Après un au-revoir aux « 2 » Didier les canards nous ouvrent le chemin vers Beaugency. L’eau bruisse, les vagues habillent les rochers. C’est le premier rapide. Décidées, motivées, nous nous lançons. Le kayak ondule, les pagaies s’agitent follement, les cris de joie retentissent. Une belle glissade.

Pas de répit le deuxième rapide s’annonce.

Pugnaces nous réitérons nos prouesses avec bonheur.

Le fleuve n’a pas encore l’emprise sur nous qu’il espère.

Le calme revient, la Loire miroite tel un lac. Les cygnes dansent ? Leur majestueuse chorégraphie est pleine de grâce. Seules les notes de Tchaïkovski manquent au spectacle.

Alors les cygnes prennent leur envol, leurs ailes claquant à la surface de l’eau composent la musique.

Nous continuons et voguons à la recherche des remous pour pimenter notre descente. Les caprices de la Loire nous deviennent familiers.

Nous nous délassons quelques temps sous le bruissement du futur rapide.

Au pied de charmantes demeures nos récits prennent leur tournure. Les ordinateurs se connectent.

Un plongeur vient nous interpeler. Il va nous accompagner jusqu’à Beaugency. Nous échangeons sur le temps nécessaire pour rejoindre notre destination.

Les rapides devenus un plaisir nous partons affronter à toute allure celui qui a chanter durant notre pause. Fabien nous rejoint palmes chaussées, torse sur une planche bien épaisse en polystyrène. Notre rythme reprend et distançons notre plongeur. Pour éviter son épuisement nous décidons de le tracter. Nous sortons le bout de remorquage, nous voilà couplés. Nous forçons sur nos bras mais le kayak est terriblement freiné. Nous peinons, nos muscles se crispent et se font sentir. L’arrivée nous paraît impossible en 1 heure et il est impensable d’abandonner fabien. Quand quelques kayakistes venant à notre rencontre nous soulagent et prennent le relai. C’est alors que notre cadence reprend. Nous voguons devant escortées par deux embarcations.

Beaugency nous accueille sous les applaudissements. Et félicitons Fabien à son arrivée pour sa performance en nous excusant de l’avoir abandonné aux kayakistes.

Nous accomplissons notre besogne, les dons nourrissent l’urne. Monsieur le Maire remplit avec générosité un formulaire de pré-inscription

Puis nous partons pour la visite du salon des mariages de l’hôtel de ville, magnifique demeure renaissance. Nous admirons les tapisseries qui sont en fait de rares broderies. Notre guide nous en conte leur histoire.

Nous nous retrouvons le soir autour d’un repas préparé par nos hôtes les Lions de Beaugency.

plus de photos sur la page fb le kayak de l'espoir

Prochaine étape Beaugency Blois