Briare sully

 

Nous quittons le chalet et rejoignons la « déglingo » et son mari à leur hôtel pour le petit déjeuner.

Après une séance de bises d' au revoir, nous embarquons sur notre Loire bien aimée. Le pont canal s'éloigne. La cadence est au plus haut. Les tours du château de Gien s'élèvent dans le bleu du ciel. L'alignement des cheminées de briques rouges sur les toits d'ardoises témoignent de la beauté de cette cité de la fayence. Le rythme des pagaies ralentit pour nous laisser le temps de ravir nos yeux.

Nous suivons le cours du fleuve quand un bruit de rapides se fait de plus en plus fort . Les immenses cheminées de béton crachent leur vapeur d'eau. La centrale nucléaire de Dampierre s'offre à nous monumentale. Nous franchissons la barrière des panneaux de danger et d'interdiction. L'angoisse monte. Nous avançons têtes baissées à l'instar des indiens l'oreille tendue. Pas de pont pour nous annoncer l'endroit exact du barrage. La Loire reste plate, le courant forcit . Nous mettons nos gants pour nous accrocher aux arbres et retenir le kayak. Nous cherchons la zone de portage qui ne point pas et le bruit augmente. Pas fières nous avançons d'arbre en arbre, d'herbe en herbe.

Quand tout à coup un grand panneau « portage » surgit des bois. OUF ! Nous accostons et allons en repérage. Un toboggan torrentiel nous tente. L'envie est grande. C'est faisable, mais nous restons raisonnables, le kayak est gonflable et le manque d'eau certain. Impossible de passer sans s'accrocher. Déçues nous reprenons la Loire . Nous rejoignons Charles à Ouzouer pour notre pause déjeuner.

Nous terminons nos textes et publions les photos de la veille. Le temps nous est compté.

La reprise post-prendiale est dure .Le vent forcit, nous peinons pour avancer. Sully se découvre mais l'eau y est très basse. Le kayak sillonne entre les bancs de sable au pied du superbe château. Touchant les fonds, nous finissons notre sortie en le tractant.

Les Lions sont venus nous encourager. Dans un dernier effort nous menons le kayak jusque devant l’hôtel de ville. Un barnum est installé pour notre venue. Le Maire, les élus nous saluent. Un discours de bien venue nous réconforte et un très beau trophée pour notre implication nous est offert . Un médecin se substitue à nous pour expliquer avec simplicité le don de moelle osseuse et l'urne se remplit. A la loterie,3 bouteilles de champagne sont gagnées. Nous finissons autour d'une coupe offerte par le Maire.

Demain Sully Orléans 47 km

plus de photos sur fb la page lekayakdelespoir

><
1/3