En voir plus

J 7 La Charité Cosne-Cours sur Loire
Lever 7h30 pour nos récits quotidiens Internet nous ayant fait défaut la veille au soir.
Nous prenons du retard. L’appel du petit déjeuner sonne. Café, thés divers, croissants, pain frais nous sont servis accompagnés d’une confiture de confiture de figues fraîches qui régalent nos papilles.
Nous enfilons nos affaires de kayakistes toutes propres de la veille. Un agréable parfum de lessive s’échappe de nos tenues. Quel bonheur !
Hilaire et son papi nous accompagnent jusqu’au fleuve. La mise à l’eau est rapide. Pour la première fois nous déclenchons le top départ de notre application training pour le calcul de notre distance et de notre vitesse.
Les délires du soleil nous font voguer au fil de l’eau telles les globules rouges dans le sang, traverser la forêt à l’instar des cellules souches dans la moelle osseuse.
Nous retrouvons les obstacles de la Loire qui nous sont devenus familiers :
L’eau qui frisotte
L’eau qui boue
L’eau marron clair
L’eau marron foncé
L’eau verte
Et les ponts et leurs rapides qui exigent la méfiance.
Les poissons sautent devant nous heureux de voir les 2 cannoises aux grands chapeaux.
Les oies sauvages prennent leur envol.
Nous stoppons notre bolide aux pieds d’un grand platane. Le lieu est magique. Nous admirons le beau fleuve vu de la Terre quand soudain une voiture vient se positionner entre nous et la Loire, le pot d’échappement sous nos narines.
Sa carrosserie devient notre toile de fond. Nous nous insurgeons et dans un profond regret cet automobiliste daigne enfin s’installer plus loin. Sur une pierre il guette le moindre de nos mouvements pour subtiliser notre place.
Nous reprenons nos eaux tranquilles. Nous sommes au pays des vignerons, l’envie d’une dégustation nous se fait ressentir. 
Sous le pont de Saint Thibault de nombreux baigneurs se rafraîchissent. La sueur perle dans nos dos.
Cosne approche. Trois gabares percent l’horizon. A bord les Lions de Cosne et de Sancerre. Daniel chapeauté tel un pirate dirige et ordonne le barreur débutant.
Les kayakistes locaux rejoignent l’escorte. Le cortège avance jusqu’au ponton des gabariers pour une séance photo.
Etant attendues au club de kayak, nous remontons dans notre embarcation pour un « bac ». Nous traversons donc la Loire à la manière d’un crabe non sans peine et arrivons sous les applaudissements. Monsieur le Maire nous fait honneur de sa présence.
Le stand est installé, notre discours retient l’attention. Amélie et Claude sont présentes, un soutien exceptionnel. Quand une donneuse et une receveuse de moelle se rencontrent le témoignage est captivant et l’émotion est forte. 
Merci à toutes deux
La tentation de gagner une bouteille de champagne Senez est grande et une queue se forme devant l’urne !
A l’entrée du salon du livre notre accoutrement fait sensation.
Et certes grâce à la curiosité, les écrivains sont à notre écoute.
Les bulletins se remplissent.
18h30 nous partons pour un mini décrassage au club de kayak.
Nous sommes attendues côté Cher pour un repas convivial.
Après un tour de table, nous présentons le Kayak de L’Espoir et le don de moelle osseuse.
L’histoire des Gabares nous est contée.
Et les gabariers en tenues de mariniers nous entonnent « le 31 du mois d’août » !!!! Un instant mémorable.

Prochaine étape Cosne-Cours sur Loire Briare

plus de photos sur fb page lekayakdelespoir