Beaugency Blois

 

Ce matin à notre réveil nous jubilons. Notre premier obstacle est un rapide. Sur la zone de départ nos saluons nos hôtes et glissons vers la chute d'eau sous le pont Georges V. A vive allure notre embarcation s 'engouffre dans les puissants remous. Jaillissant à l'avant du bateau, une énorme vague nous submerge. Titubant sous les turbulences du fleuve, le tourbillon nous entraîne dans une danse effrénée. Dégoulinantes, nous écopons joyeusement le sourire aux lèvres. Nous sécherons avec ce beau soleil qui illumine toujours nos journées. A la centrale Saint Laurent des Eaux, aucun passage n'est possible à part un portage. Une pancarte indique la fin du voyage pour les kayakistes mais les herbes hautes de la rive nous font écran. Nous poursuivons notre route malgré l'interdiction à la recherche d'un espace plus adapté au déchargement. En vain nous rebroussons chemin. Une immense esplanade de sable et de dunes nous fait face et la piste au loin se dessine. Nous tractons le kayak. La progression est difficile les roues s'enlisent. Sur la paroi verticale le kayak se hisse tiré par le bout de remorquage. La tâche est éprouvante. Nous partons en aval du barrage, 700 mètres plus loin pour la mise à l'eau menant notre embarcation à travers les champs de maïs abondants de jeunes pousses.

Au pied de la colossale cheminée de béton, la cascade gronde. Afin d'éviter rochers et bancs de sable, la Loire nous ballade, nous forçant à dévier nos directions. Les vestiges d'un pont nous offre un décor de carte postale et nous pénétrons cette magnificience comme si nous traversions le temps.

Nos rêveries nous transportent. Soudain la barque frémit. De nouveaux rapides nous emportent ne nous laissant pas le sursis de la réflexion. Nous nous laissons emporter dans un stress pesant.

Blois sous nos yeux ébahis, se déploie majestueuse sur les 2 rives. Nous sommes encore dans notre bateau.

Le pont Jacques Gabriel s'approche . De nouvelles résurgences frissonnent. A l'assaut des flots nous passons notre dernier obstacle sous les clics des appareils photos des journalistes ébahis.

Les Lions et la mairie nous accueillent nous indiquant notre emplacement rue du commerce. Le kayak prend place devant le barnum et le démarchage commence. Les passants s'immobilisent pour écouter notre discours. Grâce à notre ténacité et à la présence des membres de l'établissement Français du sang nous récoltons 19 formulaires. Nous montons les ruelles pentues de Blois en direction de la mairie. Nous nous accordons quelques minutes pour découvrir le panorama de la ville, ses jardins fleuris ses toits d'ardoise avant de pénétrer dans le salle de reception.

Nous trinquons à notre exploit en présence des élus. C'est alors que surgit une représentante du club d'aviron. Touchée par notre défi, elle nous remplit notre 20ème formulaire.

A l'hotel France et de Guize, nous nous endormons avec en toile de fond le château de blois.

Demain Blois Amboise 35 km

plus de photos sur le page FB lekayakdelespoir

En voir plus