La Vogalonga

.

L'excitation est au rendez vous.
La voiture se charge. On rabat un siège à l'arrière. Les bagages sont quasiment aussi volumineux que pour le Tour de Corse! Le kayak étant le même. 
Kayak, sièges, pompe, gouvernail, jupes, gilets, corne de brume, bouts de remorquage, sacs étanches, gourdes,.....
Nous ne manquons pas de chargement!
Le listing! il ne faut rien oublier!
Nous sommes heureuses de revivre une aventure.
Les gamelles de nos haltes gastronomiques se préparent.
Heureusement nous avons une interprète de choix: Sophie franco-italienne. On ne pourra donc rien nous cacher.

Voici les "copier coller" de quelques conseils et informations reçus des organisateurs:

"Au Centro Nautico San Giuliano vous pouvez demander l'aide des différentes entreprises présentes pour faire le lancement." (avec nos beaux chapeaux nous trouverons certainement de l'aide et ce sera indispensable!)

"Les bateaux peuvent être mis à l'eau au port fluvial de bottes où vous pouvez demander l'utilisation de grues pour le personnel de la coopérative (le paiement). Seront placés 2 piliers de 12 mètres chacune qui facilite le lancement et la récupération." (imaginez notre beau kayak accroché à une grue!)

"La sede delle iscrizioni per la 41° Vogalonga 2015 est à l'Ancien Marché aux Poissons de Rialto – San Polo 342. Le bureau d'enregistrement effectué durant les périodes suivantes: 11 – 21 Mai lundi au samedi de 09:00 tous 12:00. Vendredi 22 et le samedi 23 Que le bureau sera ouvert jusqu'au 18:00 exclusivement pour la collecte de la matière et de formaliser les entrées déjà faites." (en gros il faut aller retirer nos dossards avant 18h00!)

"A l'entrée du Rio di Cannaregio bouées seront en mesure de réguler le flux d'un feu de circulation imbarcazioni.Verrà placé à bord d'un navire de signaler les blocages dans le canal
Avant le Ponte dei Tre Archi bouées seront en mesure de diriger les bateaux sous l'arche centrale."( si nous avons bien compris il va y avoir des embouteillages!)

Et en cas de météo mauvaise et elle est 
très incertaine!:
"En cas de conditions météorologiques défavorables, Le comité s'assure que les prix seront remis à toutes les équipes, y compris ceux, se trouver en difficulté, décider de faire un parcours raccourci. Assistance et ordonnances à la circulation de l'eau seront actifs le long du chemin Vogalonga réglementaire."

Vous en savez autant que nous;
Les valises se remplissent de pulls de chaussettes de polaires et pour garder espoir d'un maillot de bain que nous mettrons sous les combinaisons isolantes pour rêver de grosses chaleurs et de soleil resplendissant.
L'ambaince se fait déjà ressentir.

Si nous pouvons avoir une connexion intertnet vous aurez les commentaires au jour le jour comme nous aimons le faire, sinon vous les aurez aussi au jour le jour mais à notre retour à partir de mercredi.

Dans quelques heures le grand départ.

7h00 le chargement de la voiture est bien compliqué. 4 ou 24 jours où est la différence la voiture est autant bondée! Pourtant nous avons pris le minimum mais le kayak est le même!.
Aujourd'hui 22 mai, sous un soleil radieux nous laissons le festival et la magie de la Croisette pour une destination tout aussi prestigieuse Venise!
Après trois arrêts pipi et un arrêt pique-nique nous arrivons au bout de 6h30 de route. 
Et quelle arrivée! Une pluie battante avec seulement 15 petits degrés! Isabelle dans une tenue très appropriée!, jupette, chemisier à moitié déboutonné, petites chaussures découvertes, grelotte de froid! C'est ça quand on veut jouer aux cannoises à Venise!
Nous déchargeons la voiture: 4 grosses valises, 3 chariots, 2 sacs à dos et comme toutes femmes qui se respectent 3 sacs à main. 
Isabelle part à Mestre garer la voiture plantant Florence avec tous les bagages et une vessie déjà bien remplie. De retour par le train au bout d'une bonne heure Florence est prostrée, douleurs au ventre,. Il est urgent de trouver des toilettes! Quel luxe! 1,50€ le pipi! 
Nous prenons enfin le vaporetto, 7€ par passager et 7€ le bagage!!! nous continuons dans le luxe!!
Et là nous filons sur les eaux du grand canal à la découverte de ses palais et de la Pïazza San Marco. La magie vénitienne nous émerveille. 
Nous descendons à la station Giardini où nous sommes accueillies par notre hôte qui nous guide jusqu'à notre appartement. Le sourire au lèvres d'arriver au sec. L'Ambiance y est cosy. Nous déposons notre chargement et partons à la découverte les canaux et de la place Saint Marc. Un petit orchestre joue une valse qui emballe Isabelle qui nous fait une démonstration de petits pas de danse! Sophie se lance dans des attiudes dangereuses... Et le clarinettiste est charmé par Florence! Waouh! Elle en est troublée, ne trouve plus ses mots et parle des "cannasses à Venise"!!! 
Le séjour démarre très fort. Les fous rires sont au rendez-vous.
Puis nous rentrons ouvrir le champagne pour fêter notre chance et notre bonheur. Nous n'avons qu'à chanter "Laisse les cannoises à Venise.."
Nous ne manquons pas de porter un premier toast à Sylvie...

1/49

Dans notre petit nid douillet sous les mansardes nous avons passé une nuit de sommeil bienfaisante. 
Isabelle se réveille défigurée, elle inspirerait les peintres abstraits. Un moustique est tombé sous le charme de ses yeux bleus et les a embrassés toute la nuit.
Nous savourons un petit déjeuner copieux, petits pains au lait, crèpes, confitures maison, jus de fruit, thé, café, compote. Nous ne nous laissons pas abattre nos bagages s'allègent pour le retour!
C'est emitoufflées dans des pulls, vestes et autres sans oublier les parapluies que nous partons quérir nos dossards. Isabelle fière de son magnifique kaway se pavane! 
Florence, sac et appareil photo autour de la taille, le tout sous la veste blanche veut se rajeunir en feignant...6 mois de grossesse! Elles sont belles les cannoises à Venise!
Nous parcourons le dédale des ruelles et des fondamenta. Nous passons devant l'arsenal qui au XVIe siècle était le plus grand chantier naval au monde.
Nous voilà au centre géographique de la cité des Doges. Et là, monté sur ses 6000 pilotis le Ponte Rialto nous emporte dans des rêves romantiques que nous ne vous raconterons pas.
C'est le coeur chargé d'émotion que nous arrivons au charmant Mercato Rialto. Au pied des marches l'affiche de la 41e Vogalonga. C'est là! 
Une courte file d'attente pour récupérer nos dossards. Nous avons le nupméro 305. C'est bien officiel nous ferons la Vogalonga!
Pendant ce temps Sophie est partie à la recherche d'un endroit sympathique où nous restaurer.
Elle a découvert un bar de pêcheurs exceptionnel, typique. Sous les cris enjoués du serveur et au son d'une musique italienne nous avons dégusté sur la place du marché, une assiette de poissons et calamars frits. Une fraîcheur! Un régal! 10€ l'assiette avec un verre de vin blanc! On est loin du luxe des toilettes et des vaporettos! Merci Sophie pour ce moment inoubliable.
Nous retraversons Venise et arrivons dans notre nid où nous sommes si bien. 
Nous ouvrons le champagne pour fêter nos dossards et levons un toast à Sylvie!
Le soir nous allons nous restaurer dans une trattoria. Giorgino Le patron se lance dans un récital de chansons italiennes! Aïe Aïe Aïe! Typique mais franchement nul!!!! comme le repas par ailleurs!

1/16

C'est le grand jour! Debout 7h00! Le soleil est au rendez vous! Incroyable
Il faut gonfler le kayak.
La pompe de secours, les bladers de rechange, les bouts de remorquage, la corne de brume, les bouteilles d'eau, la crème solaire,les kaways, les gilets, le pique-nique, les lunettes de soleil, le dossard, les chapeaux.... Tout est prêt.
Nous arrivons au bord du quai. Surprise la mer est basse! Il faut faire la mise à l'eau par l'avant, retenir le kayak par les leash.
Rien ne nous arrête, nous sommes toutes excitées par ce que nous allons vivre.
Le coup de canon retentit! Ca y est c'est parti!
Les pagaies vont bon train.
Les hurlements, les gongs des "capitaines", les rires, les chants, les cornes de brume..... C'est magique
Des milliers d'embarcations!
Kayaks, pyrogues, canoës, barques, drakkars, bateaux d'aviron se touchent, se cognent, se faufilent! C'est la foule en liesse. C'est le délire!
Les rames, les pelles, les pagaies, les avirons tourbillonnent. C'est GE-NIAL!
On avance, pas de courant, pas de vent, pas de houle, ça trace....
Nous avançons en direction de Burano le long des îles. Le fond de l'eau est haut, et les bateaux s'échouent! 
Comment au milieu de ce monde allons nous nous isoler pour soulager une envie qui se fait de plus en plus pressante! 
Les bancs d'herbe sur notre droite se peuplent. Les hommes debout les femmes accroupies! Il ne nous en faut pas plus pour partir dans des fous rires. Et nous voilà comme les autres à l'arrêt pour comme les autres passer notre envie! Isabelle descend du kayak part au beau milieu des herbes plantées dans un sable vaseux.... les images parlent d'elles même. En se remettant debout elle libère sa culotte de quelques plantes restées coincées!
Le problème est plus grand pour Florence qui est vêtue d'une combinaison de plongée, du gilet et du dossard! Il faut qu'elle se dévêtisse! C'est très compliqué! Isabelle se régale du spectacle et se jette sur l'appareil photo! On reconnaît toute sa délicatesse. C'est en se relevant que Florence réalise que sur l'autre rive une dizaine de spectateurs riait aux éclats! 
Quelle scène cocasse! C'est la Vogalonga!
Nous voilà reparties. 
Burano, jolie petite île aux maisons très colorées. Des rouges, jaunes, violets, bleus, verts, nous en prenont plein les yeux. 
Il est 11heures, nous continuons notre chemin au travers des canaux. 
Nous prenons la direction de Murano. Mais nous voilà déjà aux adords de Venise!!!! Incroyable! Aussi rapidement! Alors la faim nous impose un arrêt!
Florence craignant à cause de cet arrêt, d'être dans les dernières et ne voulant pas râter l'ambiance hystérique de l'entrée du grand canal accélère le pique-nique! Jamais nous avons mangé aussi vite. Isabelle s'étouffe et les pâtes restent coincées! et nous repartons!!!!!
Nous rentrons dans le canal. Et que voyons nous! "Benvenuto a Murano"!!! Mais ce n'est pas Venise! Ah! si nous avions su, Nous aurions pris notre temps!
Nous voguons vers Venise entourées d'embarcations. Nous finissont tous par nous aglutiner à l'entrée du canal! 
Incroyable! Ca bouchonne, ça s'empilent, ça se rentre dedans... Quel délire. Les cris sont repartis bon train. C'est la pagaille!
La police ouvre le passage petit à petit. Les avirons et les pyrogues sont coincés. Ils ne peuvent déployer leurs rames. Ils s'accrochent à notre tout petit kayak malgré ses 5 mètres de long et nous font reculer! Au bout de 3/4 d'heure nous entrons enfin dans le grand canal. Oh que c'est beau!
Pas de moteur, pas de vaporetto, pas de remous. Le calme. Seul le bruit des rames pour musique.
Nous sommes à ras de l'eau. Nous frolons les palais, nous les détaillons. Les ponts sont bondés de monde qui applaudit. Nous passons sous le Rialto! Un privilège.
C'est magique. Nous sommes émerveillées. Quelle chance de vivre ce moment.
Nous arrivons à l'Academia.
Nous avons parcouru 32 kilomètres! 
Nous nous approchons du stand d'arrivée. On nous lance un pack d'eau, deux bouteilles d'ice tea et un régime de bananes! Les rires sont repartis!
Puis nous recevons notre diplôme et notre médaille.
Nous l'avons faite cette Vogalonga!
Nous avons réaliser un rêve!
Nous attendons Sophie allongées sur le quai. Elle a les clés de l'appartement.
Le soir nous ouvrons le champagne pour fêter ce moment magique et nous levons un toast à Sylvie!
Petit clin d'oeil à Franck:
"Un souvenir ne s'achète pas il se vit"

1/50